Du plancton dans les étoiles par Plancton Cosmique

Du plancton dans les étoiles par Plancton Cosmique

© François Guinaudeau

Du 2 au 17 mars 2019, la Maison du développement durable, en collaboration avec Parafilms, ÉcoMaris, la Fondation David Suzuki et le MICS, présente l'exposition Du plancton dans les étoiles réalisée par le collectif d’artistes Plancton Cosmique.

À l'été 2018, une équipe de scientifiques, d’artistes et de marins, tous amoureux de la nature, a embarqué sur le voilier ÉcoMaris pour naviguer dans le golfe du Saint-Laurent et ainsi, explorer les mystères du cosmos et des fonds marins.

Plancton Cosmique est une expédition d’hommes et de femmes qui ont voulu rendre compte de la beauté du monde, de sa richesse, de sa fragilité et de ce qu’il reste à explorer.

L’expédition a navigué à travers l’Archipel-de-Mingan et l’île d’Anticosti, des zones propices à devenir des aires marines protégées.

Sous des cieux isolés de toute pollution lumineuse, les explorateurs ont découvert l’infiniment petit et l’infiniment grand et se sont questionnés sur la place de l’homme dans le monde.

De ce mélange d’art, de sciences et de navigation est née cette exposition, qui invite les spectateurs à découvrir la diversité et l’immensité de la nature et de l’univers à travers des photographies, des peintures, des cartes marines et une installation composée d’objets en verre.

Production de l’exposition : Parafilms et Anne-Sophie Deschênes
Photographes : François Guinaudeau, Sharif Mirshak, Noé Sardet, Nicolas Didtsch et Léo Leibovici

Planktós, installation artistique

Le mot « plancton » vient du grec ancien « Planktós », qui signifie « errant », « instable ». « Planète » tire aussi son origine du grec ancien, qui différencie les étoiles fixes des « astres errants ». Qu'ils soient microscopiques ou astronomiques, ces objets ont une chose en commun : ils errent dans l'espace.

Planktós est une œuvre collective où l'infiniment petit rencontre l'infiniment grand. Le verre, l'argile et le tissu se mélangent. Ils prennent vie sous la lumière noire et s'animent sous les mouvements erratiques de l'air.

Conception et direction artistique : Mathilde Horvais et Noé Sardet
Artiste, souffleuse de verre : Diane Champagnat-Becker
Artiste, objets en tissu et argile : Mathilde Horvais
Création, sphères en verre : Maroussia Zimmer

Merci!

La Maison du développement durable tient à remercier Hydro-Québec, partenaire principal de sa programmation, le Fonds de solidarité FTQ, la Caisse d'économie solidaire Desjardins, le Journal Métro, Plancton Cosmique, Parafilms, ÉcoMaris, la Fondation David Suzuki et le MICS. Les émissions de gaz à effet de serre liées au transport des participants seront compensées par Planetair.

Fier partenaire de la Ville de Montréal et de Montréal durable 2016-2020.

linkedin Google+