Vincent Moreau, nouveau directeur du RNCREQ

C’est avec enthousiasme que le conseil d’administration du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement (RNCREQ) a annoncé fin janvier la nomination de Vincent Moreau au poste de direction générale, en remplacement de Philippe Bourke, qui occupait ces fonctions depuis vingt ans.

Vincent Moreau a dirigé le Conseil régional de l’environnement de la Montérégie (CREM) pendant quatre ans, après y avoir œuvré trois autres années à titre de chargé de projets. Diplômé ès sciences en géographie physique, il s’est investi depuis dix ans dans la mobilisation et la sensibilisation en matière de lutte contre les changements climatiques. Il possède une solide expérience de gestion dans le milieu communautaire et privé. Il a élaboré des programmes de formation et a coordonné des tables de travail multidisciplinaires. Orienté vers la recherche de solutions, il a développé une expertise en tant que facilitateur et conciliateur dans divers dossiers environnementaux auprès d’intervenants gouvernementaux, de décideurs locaux, d’organismes et de citoyens. Il agit aussi à titre de conseiller stratégique auprès de municipalités et d’institutions pour l’élaboration de politiques, de plans d’action, de démarches consultatives dans le domaine de l’environnement et du développement durable.

« Le RNCREQ se réjouit de l’arrivée de Vincent Moreau. Il possède les compétences et la motivation pour soutenir le dynamisme du réseau des CRE, a affirmé Monique Laberge. Vincent s’est distingué par son implication dans des comités stratégiques du Regroupement. Ses atouts sont aussi sa connaissance des réalités des CRE, sa sensibilité à la diversité régionale et à l’approche solidaire, et ses habiletés en développement de partenariats. »

Pour sa part, Philippe Bourke a quitté ses fonctions après deux décennies à la barre du RNCREQ. « Je remercie chaleureusement Philippe pour toutes ces années consacrées aux CRE et au RNCREQ, a déclaré la présidente de l’organisme, Monique Laberge, dans un message adressé aux dirigeants des CRE. Avec ses qualités de rassembleur, son sens du dévouement à l’organisation, il a été un collègue apprécié de toutes et tous. » Guy Lessard, président du CRE Chaudière-Appalaches, et président du RNCREQ de 2002 à 2006, renchérit : « Il a été une source d'inspiration pour nous tous. Je me joins aux collègues pour remercier Philippe pour sa constance et surtout sa rigueur. » Tandis que la directrice du CRE Bas-Saint- Laurent, Luce Balthazar, autre pionnière du réseau des CRE, souligne à quel point le Regroupement lui est redevable, notamment pour la façon dont il l’a accompagné et construit « de ses débuts jusqu’à l’âge adulte ». « De nouveaux horizons attendent Philippe Bourke, conclut Monique Laberge, et nous lui souhaitons bonne chance et le meilleur pour l’avenir dans ses nouvelles fonctions. »

linkedin Google+