De nouveaux bancs qui conjuguent design, revalorisation et insertion

Ce projet a permis d’expérimenter une approche collaborative de travail entre l’École de design, la Maison du développement durable et les Ateliers d’Antoine, une entreprise d’insertion sociale.

La Maison du développement durable est fière : les nouveaux bancs qui animent son Atrium ont été réalisés dans le cadre d’un projet de revalorisation de frênes contaminés par l’agrile élaboré par l’École de design de l’UQAM et fabriqués par l’entreprise d’insertion sociale les Ateliers d’Antoine.

Dans le cadre de ce projet, l’étudiante au programme de maîtrise en design de l’environnement Amélie Charbonneau s’est intéressée aux enjeux qui caractérisent cette contamination généralisée par l’agrile du frêne avec l’intention de contribuer à enrichir les perspectives pour les communautés et les administrations publiques soucieuses d’optimiser cette ressource rendue disponible par l’abattage obligatoire.

Dans ce contexte, un tabouret empilable réalisé à quatre exemplaires et une version allongée formant un banc ont été conçus en considérant les caractéristiques structurales spécifiques à cette essence de bois et en optimisant sa fabrication avec des composantes d’une largeur minimale permettant à la fois d’utiliser des petits troncs d’arbres, de maximiser l’usage des plus gros et d’obtenir la légèreté visuelle et pondérale recherchée. Ces deux premières pièces de mobilier s’inscrivent dans une démarche plus globale visant à constituer un répertoire de produits, dont la forme reste à déterminer, destiné aux communautés intéressées par la revalorisation du frêne contaminé par l’agrile.

Enfin, mentionnons que ce projet a permis d’expérimenter une approche collaborative de travail en joignant à ce partenariat établi entre l’École de design et la Maison du développement durable, les Ateliers d’Antoine, une entreprise d’insertion sociale située dans le quartier Hochelage-Maisonneuve dont le mandat  est de former des jeunes aux métiers de l’ébénisterie. Gautier Leclerc, chargé de projet et son équipe ont contribué à la fabrication de prototypes et à la réalisation des pièces finies.

linkedin Google+