Exposition D'hier et d'aujourd'hui

Crédits : Carl-Antonyn Dufault

Du 10 au 30 novembre, la Maison du développement durable présente D'hier et d'aujourd'hui de Carl-Antonyn Dufault, une exposition photographique qui propose une réflexion sur la place de notre patrimoine architectural dans le contexte contemporain de nos villes.

La dizaine de tableaux présente des photomontages comparatifs entre des bâtiments de mêmes typologies et de mêmes contextes, mais d'époques bien différentes. Un regard unique sur l'évolution du style, de l'échelle et des matériaux sur des maisons, des musées, des casernes, des entrepôts, des écoles, et autres.

Les photographies sont percées afin de confronter les édifices d’aujourd’hui à ceux d’autrefois et de révéler un dialogue évocateur plus que surprenant sur notre époque.

À travers un regard sur le passé, la série s'articule autour de l'architecture contemporaine et l'importance de la pérennité de notre environnement bâti. La conservation du patrimoine est proposée ici comme une approche permettant un réel développement durable.

Vernissage

Lors du vernissage, le 10 novembre à 12 h 15, se tiendra la mini-conférence « Patrimoine urbain : Le retour du façadisme ? » avec Dinu Bumbaru, directeur des politiques à Héritage Montréal.

Durée de l’événement : 1 h 30. Contributions volontaires. Pour réserver : www.lamdd.org/rsvp 

À propos de l'artiste

Originaire du Centre-du-Québec et diplômé en architecture à l’Université de Montréal, l’artiste visuel Carl-Antonyn Dufault cultive un intérêt particulier pour la photographie et les méthodes permettant de la représenter, manipuler et décomposer. Son processus créatif intègre et explore le développement d’outils informatiques à des fins de création visuelle. Depuis 2008, il tient un journal photographique quotidien au www.journal.couleursseparees.com.

Merci!

La Maison du développement durable tient à remercier Kollectif, Héritage Montréal, Sid Lee Architecture, Photolab Yves Thomas, Couleurs Séparées, le Groupe Photo Média International, Fondaction, Copticom, Novae, le Journal Métro ainsi qu’Alcoa, son partenaire principal à la programmation. Les émissions de gaz à effet de serre liées au transport des participants de la programmation 2015 sont compensées grâce à un partenariat avec Planetair.

linkedin Google+