Exposition : Kuna Yala en péril

La Maison du développement durable accueille, du 8 mars au 2 avril 2013, l’exposition « Kuna Yala en péril » de Matthieu Rytz, une série de photos présentant le Kuna Yala, un archipel de quelque 365 îles, et ses 45 000 habitants menacés par le réchauffement climatique.

Il y a 200 ans, les Kunas, qui vivaient sur la terre ferme, durent, pour fuir une épidémie, se réfugier sur les îles situées le long de la côte atlantique panaméenne entre le canal et la frontière colombienne, où ils développèrent une nouvelle forme d’organisation sociale insulaire. Aujourd’hui, ils courent un nouveau danger : le niveau de la mer a monté de 15 centimètres dans les 50 dernières années et, selon le Smithsonian Tropical Research Institute, l’ensemble des îles pourrait être submergé d’ici une génération.

Afin de protéger leurs îles surpeuplées, les Kunas arrachent les récifs coralliens qui servent de protection naturelle, pour ériger des digues précaires, ce qui ne fait qu’accentuer la montée des eaux. Des plans d’évacuation sont en discussion avec le gouvernement du Panama, mais la situation demeure très complexe. Les Kunas, longtemps admirés par les ethnologues et les écologistes pour leur résistance culturelle et leur gestion de l’environnement exemplaires, voient leurs traditions et leur écosystème se désagréger inéluctablement sous l’impact d’une consommation frénétique globalisée.

Matthieu Rytz est président d’AnthropoGraphia, un organisme de référence sur la photographie engagée, et producteur du World Press Photo à Montréal. Matthieu est anthropologue visuel de formation; sa passion pour l’ethnologie l’a poussé depuis une dizaine d’années à parcourir le monde afin de photographier la diversité humaine, non pas dans une quête d’exotisme, mais par désir d’appréhender et de représenter la diversité culturelle et sa complexité.

Vernissage et encan silencieux

Le vernissage de l’exposition aura lieu le 12 mars 2013 à 17 h dans l’Atrium de la Maison du développement durable.
Ouvert au public sur réservation à comm@lamdd.org

Un encan silencieux sera organisé pendant toute la durée de l’exposition. La moitié des profits servira à financer les prochains projets de l’artiste. L’autre moitié — jusqu’à concurrence de 1500 $ — servira à aider à financer le lieu de diffusion culturelle de la Maison du développement durable.

La Maison du développement durable tient à remercier chaleureusement l’artiste, Matthieu Rytz, le journal Métro, Novae, Camtec Photo ainsi qu’Alcoa, partenaire principal à la programmation de la Maison du développement durable.

linkedin Google+