Exposition : Dentelles de journaux

Du 10 au 25 mai 2013, la Maison du développement durable accueille une exposition hors du commun,  « Dentelles de journaux » de Myriam Dion, un immense rideau de papier journal ajouré qui décorera la baie vitrée de l’Atrium.

Pour réaliser cette installation de fines dentelles éphémères, cette artiste émergente a transformé, à l’aide de la technique de papier découpé, des feuilles de papier du Journal Métro. L’objectif de sa démarche est de susciter une réflexion sur le recyclage, mais aussi sur le réinvestissement du journal, outil de communication social et politique en voie de disparition.

« Le journal est le réceptacle d’un flux constant et perpétuel d’informations et d’actualités et réflète le rythme de vie effarant de la ville », explique Myriam Dion. « En ajourant le papier journal, je retire ce rythme, soustrais l’information et me positionne en marge d’une société de vitesse, de rendement, de consommation, de production, de technologie, de performance et d’efficacité », ajoute-t-elle. L’œuvre se développe dans un souci de conscientisation et de sensibilisation de l’individu par rapport à son environnement et l’invite à réfléchir au temps qui défile dans ces centaines de journaux ajourés.

Myriam Dion poursuit présentement ses études à la maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Récipiendaire du prix d’excellence Robert Wolfe (2012) et finaliste du prix Albert-Dumouchel chez ARPIRM (2011), elle vient de remporter le prix du Centre des arts et des fibres du Québec Diagonale (2012). Ses expositions les plus récentes ont eu lieu à la Galerie de l’UQAM -Passage à découvert- (2012), ainsi qu’aux Espaces Jean Brillant -Et autres surprises en boîte- (2012). 

Concours, vernissage et encan silencieux

Dans le cadre de cette exposition, le Journal Métro et la Maison organisent un concours offrant la chance aux visiteurs de l’exposition de gagner un Forfait Gourmet au Gîte du Mont-Albert, pour deux personnes, incluant deux soupers table d'hôte, deux nuitées en auberge, deux petits déjeuners et les frais de service, offert par la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq), ainsi qu’une œuvre encadrée de l’artiste (valeur totale de 913 $).

Le vernissage de l’exposition se tiendra le 14 mai lors d’un 5 à 7 pendant lequel la Maison dévoilera sa programmation estivale qui comprend plus d’une vingtaine d’activités variées, dont un défilé de mode, des démonstrations culinaires et technologiques, des expositions artistiques, un photomaton et des visites guidées. Cet événement est ouvert au public sur réservation à comm@lamdd.org

Un encan silencieux de certaines œuvres de l’artiste sera organisé pendant toute la durée de l’exposition. La moitié des profits servira à financer les prochains projets de l’artiste. L’autre moitié servira à aider à financer le lieu de diffusion culturelle de la Maison du développement durable.

La Maison du développement durable tient à remercier chaleureusement l’artiste, Myriam Dion, le journal Métro, présentateur et partenaire de visibilité, Novae, partenaire de diffusion, ainsi qu’Alcoa, partenaire principal à la programmation de la Maison du développement durable.

linkedin Google+